Sapeurs Pompiers

SPV : UN ENGAGEMENT CITOYEN

Le sapeur-pompier volontaire prend librement l’engagement de se mettre au service de la population.
Il exerce les mêmes activités que le sapeur-pompier professionnel.
Parallèlement à son métier ou à ses études, il contribue aux missions de sécurité civile de toute
nature
confiées au SIS 67.
Pour être sapeur-pompier volontaire il faut :
Être motivé(e) et disponible.
Avoir l’esprit d’équipe et vouloir se mettre au service des autres pour des missions d’urgence.
Aimer l’action et être en bonne forme.
Chercher une activité qui sort de l’ordinaire.
Conditions
Avoir 16 ans au moins (avec accord du représentant légal pour les mineurs).
Jouir de ses droits civiques
Être en règle vis-à-vis du service national
Ne pas faire l’objet de condamnations incompatibles avec la fonction de sapeur-pompier
Comment faire ?
Se rendre dans le centre d’incendie et de secours le plus proche et prendre contact avec le chef de centre.
Remplir un dossier de candidature.
Passer une visite médicale d’aptitude.
Participer à une journée d’accueil pour des épreuves physiques ainsi qu’un entretien de motivation.
Après instruction, le dossier est validé et l’engagement est effectif mais le sapeur-pompier n’est opérationnel
qu’après formation.
Le sapeur-pompier volontaire
Le sapeur-pompier s’engage pour 5 ans. Il est engagé au grade de sapeur 2e classe.
Il est en période probatoire entre 1 et 3 ans afin d’obtenir la formation initiale. Il s’agit d’une formation adaptée ,
aux missions confiées aux sapeurs-pompiers volontaires et nécessaire à leur accomplissement. Par la suite,
il devra continuer à se former tout au long de son engagement.
Il a le droit de s’absenter pendant son temps de travail pour intervention et ou formation si son employeur
accepte de passer une convention avec le SIS 67.
Il bénéficie d’une protection sociale en cas d’accident ou de maladie contractée en service.
Il perçoit des indemnités versées par le SIS 67.
S’il s’engage pendant vingt ans, il perçoit une rente annuelle après sa cessation d’activité.
L’aptitude physique
Une condition physique minimale est nécessaire aux sapeurs-pompiers afin qu’ils puissent réaliser leurs
missions en toute sécurité tout au long de leur engagement. Le niveau de condition physique est évalué
dans le cadre de la journée d’engagement au moyen de tests permettant d’identifier :
l’aisance en milieu aquatique (50 m nage libre réalisés avant la journée d’engagement) ;
la capacité à évoluer dans l’obscurité dans des volumes clos ou confinés (claustrophobie) ;
la capacité à évoluer en hauteur (vertige) ;
la capacité cardio-respiratoire.
error: Content is protected !!